Que faire comme effort de carême ?

Ash-Wednesday

[Dans la série archéologie de vieux écrits, voici un papier que j’avais écrit pour la page “Allo Ados” d’Il est Vivant voici quelques années, et sur lequel je retombe après qu’une amie – qui découvre la foi – m’ait interrogé sur le carême. ]

Je sais pas si vous êtes comme moi, personnellement il me faut une bonne quarantaine de jours pour choisir un effort de carême, de sorte que quand Pâques arrive je suis enfin décidé à ne pas manger de chocolat. Ca comporte au moins l’avantage de m’éviter des crises de foie…

J’ai voulu m’y prendre un peu en avance. Cette année, c’est décidé, je fais un carême écolo. Mon effort ? Je trie ma vie !

  • Je trie ce que j’ai

J’ai entassé tout un tas de choses inutiles. Certaines m’ont déjà servies, d’autres jamais. A présent elles m’encombrent. Alors elles vont partir pour la brocante de la paroisse. Ou à une association qui s’occupera de les donner à quelqu’un qui en a besoin. Voire à la benne. Ca va faire de la place !

  • Je trie ce que fais

De la même façon, j’ai tout un tas d’activités qui s’entassent dans mon quotidien. Ce ne sont pas forcément des mauvaises choses, mais tout n’est pas non plus utile. En passant moins de temps à surfer sur Internet, à chatter sur MSN ou à jouer au jeu vidéo du moment (“Call of Duty” pour ma part) j’arriverai peut-être enfin à trouver un peu de temps pour prier tous les jours.

  • Je trie ce que je consomme

Dans ce que je lis, dans ce que je vois à l’écran, dans ce que je joue… il y a plein de bonnes choses. Et aussi des choses qui prennent de la place dans mon imagination qui m’empêchent de faire la part belle à ce que Dieu veut pour moi.
Pascal disait qu’ il y a un trou au fond de chaque homme en forme de Dieu. Personnellement j’ai tendance à essayer de remplir ce trou avec tout ce qui passe : avec des choses que j’achète, avec des activités, avec de la nourriture. Le carême c’est l’occasion de vider ce trou – ce qui peut être pénible et même douloureux, parce qu’il n’y a pas que la nature qui a horreur du vide. Mais comme dit mon épouse, je dois laisser mon appétit d’éternité et d’infini vivre au lieu de lui fermer le caquet avec un muffin.

Mais si on fait pas le vide Dieu ne peut pas prendre sa place.

Je ne peux pas accueillir la vraie Vie, si mon seul but c’est ‘la belle vie’.

Leave a Reply